Le nord-ouest de Sumba

De Waitabula à la pointe nord de Sumba

Cette région ressemble au nord-est de Sumba et elle est extrêmement aride. Juste après la mousson, le paysage est vert citron. Le reste du temps, seules les vallées et les embouchures des rivières sont verdoyantes, telles des oasis au milieu des collines couleur de terre cuite. Malheureusement, à la saison sèche, les habitants brûlent une partie de la végétation, ce qui noircit parfois les collines. Dans les vallées, on fait pousser des bananes et du riz, et du maïs dans les zones semi-arides. Le paysage change peu le long de la côte nord-ouest. On ne trouve de verdure que sur les collines à des kilomètres des côtes, où les terres agricoles réapparaissent.

Entre Lokory à l’ouest et Mamboro, la seule ville importante de la région, il n’y a que quelques villages. À 1 km de la jonction de la route de Waikabubak, vous arriverez au beau village traditionnel de Waiwarongu, d’où il vous faut ensuite tourner vers la côte. Toutes les maisons y sont encore couvertes d’alang-alang, et on peut y voir de nombreuses tombes intéressantes. Juste après le village, un chemin mène à la plage et à l’embouchure de la rivière. Ne vous baignez pas près de l’estuaire, car il peut y avoir des crocodiles.

Mamboro (Memboro) se trouve 7 km plus loin, partagée entre un quartier d’immigrés musulmans et plusieurs villages traditionnels chrétiens et marapu. Pour la plupart, les musulmans sont pêcheurs et ils vivent au bord de la belle plage propre de 4 km, près de l’embouchure de la rivière Kalada. On ne peut traverser la rivière à pied qu’à son estuaire, près de la plage, et de jour. À marée haute et le soir, les enfants peuvent vous faire traverser la rivière en pirogue. La mangrove de l’autre côté de la ville est réservée aux singes et aux crocodiles.

Les villages environnants se trouvent dans la plaine alluviale ou dans les montagnes. Depuis le village traditionnel de Manua Kalada, on a une vue magnifique de la plaine vert foncé et des montagnes alentour.

Entre Mamboro et Kadahang, il n’y a que quelques vallées et estuaires, où l’on trouve de rares villages traditionnels. Plus loin dans les terres, il y a aussi quelques villages traditionnels isolés dans les vallées, auxquels on peut accéder par des chemins caillouteux. Les gens y vivent surtout de l’élevage du bétail.

Le long des routes et des plages, de nombreux villages ont été érigés du jour au lendemain, mais beaucoup de maisons, et parfois le village entier, ont été abandonnés. Parfois, on n’en voit plus que les fondations en béton. En général, c’est ceux qui vivaient déjà là depuis longtemps qui sont restés.

La côte est surtout composée de sections sablonneuses. Les plages n’ont rien de spécial, mais elles sont entièrement naturelles. Il n’y a que peu de végétation, aucune ombre et pas d’infrastructures. La seule exception est la plage de la baie de Lenang (Pahar), à mi-chemin entre Mamboro et Kadahang.

Les routes sont goudronnées de partout, mais certaines parties sont étroites et en mauvais état. À moto, il vous faudra 5 heures pour aller de Tambolaka à Waingapu. Le paysage offre un changement bienvenu. La route de Waibakul à Mamboro est en bon état de bout en bout. L’état de la route de Waikabubak à Mamboro va de très bon à désastreux. La route de Waikabubak à Lokory, en partie neuve, trace un arc vers l’ouest depuis Ekapata, à travers une très belle région. Les routes restantes sont pour la plupart très simples et vont de village en village. Les camions sont rares.

Au bout de la baie de Lenang, juste avant la pointe nord, la route s’éloigne des côtes avant d’aller vers l’est. Vous y apercevrez le village traditionnel de Wunga, qui est le point de départ de cette description, à 7 km de la côte est.

sumba_topjpg

Voici l'itinéraire...

Le nord-est de Sumba
Waingapu et environs
Le sud-est de Sumba
Le sud Sumba
Waibakul, Anakalang et environs
Waikabubak et environs
Le sud-ouest de Sumba
Waitabula, Tambolaka et Environs
Le nord-ouest de Sumba