Waikabubak et environs


Waikabubak
se trouve à 20 km à l’ouest de Waibakul, sur un plateau à 400 m d’altitude. Le climat y est plaisant. La ville est un bon point de départ pour explorer les villages traditionnels alentour et les diverses attractions des districts de Sumba central et occidental.

Le centre est minuscule et ne se compose que de quelques rues parallèles et perpendiculaires. Le soir, les buffles d’eau et les chevaux sont menés à travers la ville, et on joue au foot sur le carrefour central. Les deux feux de circulation, qui fonctionnent à l’énergie solaire, s’arrêtent peu après le coucher du soleil.

Sur presque toutes les collines boisées en ville et aux alentours, on trouve des villages traditionnels. Il n’y a pas besoin de guide pour les visiter.

Directement en ville, on trouve :

- Kampung Tambelar, que l’on peut voir depuis le terrain de foot
- Kampung Bodo Ede, Tarung et Waitabar, à l’ouest de Jalan Ahmad Yani
- un village à l’est de Jalan Ahmad Yani, qu’on atteint par une petite allée
- un village au nord de Jalan Veteran, que l’on peut voir depuis l’hôtel Artha
- quatre villages situés au sud-ouest, entre les rizières

Il y a dix-sept villages à l’est de Jalan Gajah Mada et au sud de la route de Waingapu, dont Elu, Praijing, Rame, Gollu, Bondo Maroto, Kanakata, Prairami et Primkateti. On peut tous les rejoindre à pied, le plus loin n’étant qu’à 4 km de la ville.

Un peu plus loin, sur une distance de 12 km au nord de la ville, on trouve beaucoup d’autres villages moins visités, dont Kampung Ratuwanu, Tambera et Gelukoko.

Le plus célèbre des villages, Tarung, a complètement brûlé en octobre 2017. Toutes les maisons n’ont pas été reconstruites selon le style traditionnel. Les dons destinés à la reconstruction du village ont été détournés. Les maisons qui ont l’air simple et n’ont pas de toit pointu sont celles qui n’ont reçu aucune aide…

À Sumba Barat / Waikabubak et dans la région avoisinante, de nombreux nouveaux panneaux touristiques ont été installés, indiquant bien plus de sites que je ne décris ici. Il n’est pas nécessaire de tout visiter, certains endroits ne valent pas vraiment le coup.

Vous pouvez combiner une randonnée jusqu’aux villages à l’est de Waikabubak avec une descente jusqu’au delta de Wanukaka. Pour ce faire, commencez à l’est de Jalan Gajah Mada, puis marchez de village en village, en gardant le cap à l’est. Au bout de 3 km (à vol d’oiseau), vous rejoindrez une petite route qui vire lentement vers le sud et débouche au bout de 10 km sur la route reliant Wanukaka à Waikabubak. Sur le chemin du retour, vous pouvez prendre un bemo. Sinon, vous pouvez aussi emprunter une route circulaire qui offre des vues sur Wanukaka et revient sur Waikabubak. Il est aussi possible de descendre vers la cascade de Lai Popu (voir plus bas) et de tenter de revenir en marchant.

Vous pouvez aussi faire une randonnée vers Lamboya… mais qui longe la route. Le chemin commence à Weekarou, au sud de Waikabubak, le long des bâtiments gouvernementaux. À partir de là, il faut aller tout droit, d’abord en longeant la bordure du plateau, puis le reste du temps à la descente. En chemin, vous aurez de belles vues sur les rizières en terrasses sur la colline. Il y a plusieurs villages traditionnels sur le trajet, dont le dernier est Sodan (Sodana), qui a malheureusement presque entièrement brûlé. Il faut ensuite monter 100 m jusqu’à Kabukarudi, ou vous pouvez prendre un bemo. En tout, ce parcours fait 17 km.

À l’ouest de Waikabubak, il y a deux circuits possibles. Prenez un bemo sur 10 km jusqu’au panneau pour Waikelo Sawah. En direction du sud, il y a une petite cascade qui jaillit d’une grotte. Plus loin sur la route, on a une très belle vue sur les rizières irriguées du plateau.

Ou bien prenez un bemo sur 13 km, jusqu’au panneau pour Loko Winne. Au sud de la route, vous atteindrez des champs de tombes intéressants. Sur les pentes des collines, autour des tombes, il y a plusieurs villages traditionnels. Le plus remarquable est l’ancien et original village marapu de Weelewo (Weeleo).

Il faut y aller et revenir en marchant, mais il est possible de combiner ces deux destinations en marchant d’un point à l’autre au sud de la route principale. Vous ne risquez pas de vous perdre dans ce coin, car la population est dense.

Voici l'itinéraire...

Le nord-est de Sumba
Waingapu et environs
Le sud-est de Sumba
Le sud de Sumba
Waibakul, Anakalang et environs
sumba_topjpg
Le sud-ouest de Sumba
Waitabula, Tambolaka et environs
Le nord-ouest de Sumba