buttonfrenchjpg    englischjpg     germanjpg

Pourquoi Sumba ?

Il y a longtemps, je suis allé à Bali, c’était mon rêve. Quand je suis revenu il y a dix ans, j’ai eu un choc : l’île était à peine reconnaissable. Au lieu de l’idylle tropicale que je connaissais, j’y ai trouvé surpopulation, tourisme de masse, arnaques, plages bondées, rues encombrées, centres commerciaux, déchets, pollution et prostitution.
Depuis cette expérience, je me suis converti à l’île de Sumba, qui a beaucoup de points communs avec le Bali que je connaissais.

Mais Sumba est aussi très différente : un paysage plutôt vallonné et pas de volcans, des parties extrêmement arides qui contrastent avec l’harmonie verdoyante de Bali. Les festivals traditionnels ne sont pas pour les âmes sensibles. Personnellement, je trouve qu’il y est plus facile de comprendre les gens, peut-être parce que leur religion est différente.

Informations sur Sumba

Les guides conventionnels pour routards et voyageurs particuliers ne contiennent en général pas plus de quelques lignes sur Sumba. Ils présentent tout au plus quelques informations factuelles sur les liaisons aériennes, les prix des hôtels et les attractions les plus populaires. Et souvent, le temps d’aller à l’imprimeur, certaines informations ne sont déjà plus à jour.

C’est pourquoi j’ai eu l’idée d’écrire un guide au format web, pour fournir des informations à jour sur Sumba et donner aux visiteurs une vision la plus exhaustive possible de l’île. Quelque chose qui permette d’informer les voyageurs de manière à ce que les développements que l’on a pu voir à Bali se déroulent un peu différemment à Sumba, et dans une direction plus positive.

Les thèmes et renseignements généraux de ce site n’ont pas vocation à être complets, je ne fais que les aborder. Les informations sur les sports individuels, tels que la plongée sous-marine, le snorkelling, le surf, le kitesurf, la pêche, le cyclisme, l’observation des oiseaux, la spéléologie, la voile et les activités liées à Instagram, ne sont qu’évoquées en passant. Il existe d’autres sites plus détaillés sur ces sujets.

Il n’y a pas de carte de bonne qualité pour Sumba. J’en ai donc réalisé une que vous pouvez acheter en haute résolution en version papier : Carte touristique de Sumba ou Peta Wisata Sumba.

L’avenir du tourisme à Sumba

Selon les chiffres officiels, environ 15 000 touristes visitent Sumba chaque année (pour la plupart des Indonésiens). La promotion du tourisme est un sujet politique très important dans la région.

Deux compagnies aériennes proposent des vols quotidiens depuis et vers Sumba. L’aire d’atterrissage de Tambolaka a été agrandie et il y a longtemps que l’ancienne cabane de l’aéroport a été remplacée par un vrai hall de réception. L’extension de la piste de Waingapu est en projet, les bâtiments de l’aéroport ont déjà été agrandis. Il y a même des discussions sur la possible construction d’aéroports supplémentaires dans les districts d’Anakalang et Waijelu.

Partout à Sumba, on construit de nouvelles routes. Elles servent rarement à relier les populations dans les villages, mais servent surtout à rejoindre directement les plages et les diverses attractions de l’île. On érige des clôtures et on planifie des hôtels. Partout, les habitants proposent de vendre des terres et des plages. Des foules d’investisseurs cherchent des terrains à Sumba, pas seulement à pied et en 4x4, mais aussi par voie aérienne avec des drones, tels des vautours… offrant ensuite leurs proies sur internet. Presque toutes les belles plages sont déjà détenues par des propriétaires balinais, chinois, russes, ou français... pour ne citer qu’eux.

De nombreux Sumbanais reviennent dans leurs villages un peu abattus après avoir travaillé à Bali. Aujourd’hui, ils rêvent de tourisme florissant à Sumba. Dans beaucoup de villages, les habitants ont le projet de construire des bungalows et des guesthouses pour les touristes, pour obtenir une mince part du gâteau dont tout le monde se sert allègrement.

Le déclin de l’intérêt pour Bali a pour effet d’attirer vers Sumba des voyageurs désireux de découvrir une nouvelle destination, qui cherchent une expérience authentique. Et Sumba se trouve à peine à plus d’une heure de Bali.

Sumba – ou pas ?

La vie est plus dure pour les habitants à Sumba que sur les autres îles indonésiennes. La partie nord en particulier est extrêmement aride. Les sols ont été épuisés par la déforestation et l’érosion. Sumba est l’une des régions les plus pauvres d’Indonésie. Ce que les habitants y cultivent ne suffit généralement pas à leur subsistance. Près de la moitié de la population n’a aucun accès à l’eau potable. La malaria est très répandue et il y a très peu de docteurs. Tout juste un peu plus d’un quart des enfants sumbanais ont accès à une éducation qualifiée de base.

En tant que voyageur à Sumba, il faut que vous ayez bien conscience que vous serez confronté à une réelle pauvreté.

Si vous avez du mal à survivre sans wifi, réseaux sociaux et autres accomplissements technologiques du monde occidental, je vous conseille d’attendre encore un peu avant de faire un séjour à Sumba.

Et pourtant :

On n’arrêtera pas l’arrivée des touristes, voyageurs, et routards : ils viendront quoi que l’on fasse. Sumba ne restera pas un monde isolé. Le tourisme est un virus sans remède, mais il pourrait devenir une source de revenu pour les Sumbanais. Espérons que la majorité des profits du tourisme resteront sur l’île et dans les mains de ceux qui en ont besoin. J’espère y contribuer un peu avec ce guide.

Il y a tant à voir à Sumba : la culture, le mode de vie traditionnel, une population chaleureuse et accueillante, des paysages étranges, une nature vierge, et beaucoup de belles plages.

Je n’ai pas créé ce site dans un but marchand. J’utilise la totalité des dons que je reçois et toutes les recettes restantes de la vente de mes cartes et brochures pour des projets à Sumba.

Deux demandes :

Ce site a besoin de votre contribution pour pouvoir vraiment servir à d’autres. N’hésitez donc pas à m’envoyer des informations supplémentaires, des remarques, des commentaires, des mises à jour et des corrections.

On me demande souvent si j’ai des conseils sur les logements chez l’habitant ou si je connais des guides touristiques compétents. N’hésitez pas à m’écrire si vous vivez à Sumba et que vous souhaitez accueillir des touristes ou si vous voulez travailler comme guide anglophone. En indonésien : Silahkan menuliskan saya, jika Anda tinggal di Sumba dan ingin mengakomodasi wisatawan ; mungkin Anda ingin menjadi Guide yang berbicara bahasa inggris.

Dernière mise à jour le 11 novembre 2019. 

sumba_topjpg